France royale Index du Forum

France royale
Simulation d'une France en régime monarchique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les racines occultistes du socialisme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France royale Index du Forum -> Provinces -> Normandie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Légitimisme


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2016
Messages: 72

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 17:30 (2016)    Sujet du message: Les racines occultistes du socialisme Répondre en citant

Les racines occultistes du socialisme
De l’origine maçonnique des idéologies
lundi 1er février 2010 par Internaute

Si la thèse de doctorat de Goodrick-Clarke montre l’influence prépondérante des Loges dans la genèse du Nazisme, on peut en dire autant pour le Communisme qui n’est que la forme radicale de l’idéologie socialiste. Reste à expliquer pourquoi ces régimes totalitaires se sont affranchis de la tutelle des Loges pour ensuite les persécuter. De même, on peut légitimement se demander l’intérêt de la Maçonnerie à produire de telles monstruosités. Un de nos lecteurs propose ici quelques pistes de réponses à partir d’extraits de textes maçonniques de référence.

Table des matières

Introduction de VLR

C’est bien volontiers que nous publions ce message envoyé par un de nos lecteurs.
Notre correspondant nous pardonnera l’ajout de titres à ses paragraphes pour en faciliter la lecture en ligne.

Des initiés derrière chaque idéologie

Messieurs,
Je me permets de vous féliciter d’avoir publié, sur votre site, une recension de la thèse de Nicholas Goodrick-Clarke sur les origines occultistes du Nazisme. Il est bon, en effet, de savoir que Nazis et Francs-Maçons avaient quelque chose en commun. Voilà qui éclaire d’un jour nouveau les raisons de leur hostilité réciproque.
Ce phénomène des rapports des loges avec l’extrême-droite est pourtant connu depuis longtemps : déjà le Franc-Maçon René Guénon [1] dans sa lettre du 12 octobre 1936 à R. Schneider rapporte à propos de Mussolini le fait suivant :
Citation:

[...] il n’en est d’ailleurs pas moins vrai qu’il [Mussolini] était Maçon, et même, détail amusant, la chemise noire avec laquelle il fit son entrée à Rome lui avait été offerte par les Loges de Bologne. [2]


La question mérite d’être approfondie mais, assurément, tout se passe comme s’il s’était produit un schisme à l’intérieur de ce que l’on peut appeler « l’Église Initiatique » :
  • d’un côté les obédiences classiques, acquises à l’Internationalisme et à l’égalitarisme.
  • de l’autre des loges comme : la Société de Thulé, l’Ordre du Nouveau Temple, l’Ordo Templo Orientis (OTO) [3] et autres organisations gnostiques, élitistes, souvent fondées sur une idéologie raciste exacerbée.

L’ouvrage de Nicholas Goodrick-Clarke a l’immense mérite de révéler que derrière les mouvements politiques du XXe siècle, se cachaient souvent des « gourous », je veux dire des initiés.
Finalement, si l’on regarde les événements en tenant compte de ce facteur caché, on s’aperçoit que la Révolution, sous ses différents visages, n’est pas autre chose qu’une colossale manipulation des peuples au moyen des idéologies.
L’International-Socialisme est aussi monstrueux que le National-Socialisme. Staline, Mao et Pol Pot n’ont rien à envier à Hitler. Rien d’étonnant à cela : ces frères ennemis ont les mêmes origines initiatiques.
Les origines maçonniques du Socialisme

Ceux qui en doutent seraient bien avisés de consulter le Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie édité par Daniel Ligou (Paris, 1987). Cet ouvrage autorisé est des plus instructifs. Nous y apprenons que parmi les nombreux Maçons qui furent les apôtres du Socialisme figurent :
  • Saint-Simon (Claude-Henry de Rouvroy, comte de, 1760-1825)  : Le fondateur du saint-simonisme « avait appartenu en 1786 à la Loge l’Olympique de la Parfaite estime, à l’Orient de Paris et à la Société olympique » (p. 1079).
  • Leroux (Pierre, 1797-1871) :
    Citation:


    Philosophe, journaliste et écrivain socialiste, typographe, membre de la Constituante de 1848 puis de la Législative. Membre de la Loge des Droits de l’Homme, Orient de Grasse. (p. 695)

  • Blanqui (Louis-Auguste, 1805-1881) : Le fameux théoricien socialiste fut, selon le Dictionnaire, « membre des Amis de la Vérité dans les années 1830, et du Temple des Amis de l’Honneur français en 1842. » (p. 141).
  • Proudhon (Pierre-Joseph, 1809-1865)  : Le père du socialisme français, ami puis adversaire de Marx, fut initié « non sans avoir longtemps hésité », précise le Dictionnaire, « le 8 janvier 1847, à la Loge bisontine Spucar, et en fait un récit dans De la justice dans la Révolution et dans l’Église (1858). Son initiation est surtout célèbre par le fait que Proudhon, à la troisième question d’ordre (Devoirs de l’Homme envers Dieu) répondit : La guerre ! » (p. 967).
  • Blanc (Louis, 1811-1882) :
    Citation:


    Militant républicain, puis socialiste, membre du Gouvernement provisoire de 1848, député de Paris en 1871, puis sénateur. Il fut initié en exil, à la Loge Les Sectateurs de Menés, à l’Orient de Londres, avant 1854, date à laquelle il fut installé comme 93e du rite de Memphis et Orateur du Souverain Conseil de ce grade. (pp. 140-141)

  • Bakounine (Michel, 1814-1876) :
    Citation:


    Le prince M. Bakounine, anarchiste russe, né le 8 mai 1814 à Premoukhino (auj. Kalinine) fut élevé par un père franc-maçon, aristocrate libéral, qui se flattait d’avoir assisté à la prise de la Bastille... Reçu maçon en 1845... Il s’était prévalu de cette qualité en 1848, mais on est sans précisions sur son initiation. ... Arrivé à Paris en 1844, il y fréquenta Lamennais, George Sang, Michelet, Nicolas Herzon, le Frère Louis Blanc... (p. 102)

  • Lénine (Vladimir Ilitch Oulianov, dit, 1870-1924) :
    Citation:


    Vladimir aurait été initié à la Loge L’Union de Belleville, à l’Orient de Paris, avant la guerre de 1914. Mais les archives de cet atelier ayant été dispersées, on ne possède pas de traces formelles de l’appartenance de Lénine à la franc-maçonnerie. Tout ce que l’on sait avec certitude c’est qu’Oulianov fut l’ami de « Montehus »(1872-1958), chanteur anti-militariste qui, précisément, était membre de la Loge l’Union de Belleville à la même époque...(p. 693)


Savez-vous à qui l’on doit l’lnternationale, ce chant révolutionnaire devenu l’hymne international des partis socialistes et communistes et qui fut, aussi, l’hymne soviétique jusqu’en 1936 ? Le Dictionnaire nous le dit (p. 954) : à un Maçon ! Voyons cela :
  • Pottier (Eugène, 1816-1887) :
    Citation:


    Anarchiste français, né en 1816, participa aux Révolutions de 1830, de 1848 et de 1871. Il fut maire du IIe arrondissement sous la commune de Paris. Condamné à mort, il se réfugia en Belgique, en Angleterre, puis en Amérique où il fut initié en 1875 à la loge sauvage Les Égalitaires fondée à New-York par des proscrits de la Commune. Revenu en France en 1887, il voulut se faire régulariser en s’affiliant à la loge parisienne Le Libre Examen, mais l’auteur de l’Internationale mourut quelques jours avant. (p.954)


De fait, il est historiquement attesté que Pottier composa en 1871 le poème qui fut mis en musique par Pierre Degeyter en 1888 et exécuté pour la première fois la même année à la fête des travailleurs de Lille.


Source et suite: http://www.viveleroy.fr/Les-racines-occultistes-du-socialisme


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 17:30 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France royale Index du Forum -> Provinces -> Normandie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com