France royale Index du Forum

France royale
Simulation d'une France en régime monarchique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Libres propos d’un fils de la modernité : Adolf HITLER

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France royale Index du Forum -> Cour d'honneur -> Service des Chartes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Légitimisme


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2016
Messages: 72

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 16:59 (2016)    Sujet du message: Libres propos d’un fils de la modernité : Adolf HITLER Répondre en citant

Libres propos d’un fils de la modernité : Adolf HITLER
Échantillon d’une pensée révolutionnaire
dimanche 26 septembre 2010 par Faoudel

Ces citations de Hitler révèlent un homme aux préoccupations très modernes : vivre en communion avec la nature, prêcher la tolérance religieuse, faire triompher la “raison” sur un christianisme maudit, “libérer” l’homme des autorités traditionnelles par la révolution. Moderne, l’abandon de l’institution politique pour le mythe de l’élection du meilleur, de l’homme providentiel qui apportera le salut au pays. Moderne, ce subjectivisme irresponsable d’une raison humaine autonome, débarrassée de toute transcendance : "je puis me tromper, mais je suis de bonne foi" ; même si l’erreur coûte quelques millions de vies. Faut-il s’en étonner ? Par essence révolutionnaire, l’idéologie conduit toujours aux mêmes effets : le “Führer” est bien le digne continuateur des grands ancêtres de 1789 dont il revendique l’héritage.

Table des matières

Introduction de Vive le Roy

Citations d’Adolf Hitler tirées des tomes 1 et 2 de l’ouvrage :
Adolf Hitler, Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann.
Le temps présent, FLAMMARION.
 Tome 1, 1952
 Tome 2, 1954
Version française de François GENOU.
Rendre un culte à la nature
Vivre en communion avec la nature
Citation:

Je crois que celui qui contemple l’univers avec des yeux grands ouverts est l’homme le plus naturellement pieux : pas dans le sens où l’entendent les religions, mais dans le sens d’un accord intime avec les choses. T1 p.6 Celui qui vit en communion avec la nature entre nécessairement en opposition avec les Églises. Et c’est pourquoi elles vont à leur perte ― car la science doit remporter la victoire. T1 pp.61-62
[…] l’on peut envier les Japonais. Ils ont une religion toute simple qui les met en contact avec la nature. Même du christianisme, ils ont réussi à faire une religion moins choquante pour l’esprit. T1 p.141
Il est possible de satisfaire les besoins de la vie intérieure par une communion intime avec la nature, ou par la connaissance du passé. Seule une minorité pourtant peut, au stade actuel du développement des esprits, éprouver le respect qu’inspire l’inconnu et satisfaire de cette façon les besoins métaphysiques de l’âme. L’humanité moyenne a les mêmes besoins, mais ne peut les satisfaire que par des voies élémentaires. Cela est particulièrement vrai pour la femme, de même pour le paysan qui assiste impuissant à la destruction de sa récolte. L’être simpliste a soif de croyance, et il s’y cramponne obscurément de toutes ses forces. T1 pp.60-61

Réincarnation et transmigration des âmes dans la nature
Citation:

Par quoi voudriez-vous que je remplace l’image que les chrétiens se font de l’au-delà ? Ce qui est naturel à l’homme, c’est le sentiment de l’éternité, et ce sentiment est au fond de chacun. L’âme et l’esprit accomplissent une migration, de même que le corps autour de la nature. Ainsi la vie renaît éternellement de la vie. Quant au pourquoi de tout cela, je n’éprouve pas le besoin de me casser la tête à ce propos. L’âme est insondable. T1 p.141
Le monde antique avait le goût de la clarté. La recherche scientifique y était encouragée. Les dieux, pour les Romains, étaient des images familières. Il est assez difficile de savoir s’ils avaient une idée précise de l’au-delà. Pour eux, la vie éternelle s’incarnait dans les êtres vivants, et elle consistait en un perpétuel renouvellement. C’était là des conceptions assez proches de celles qu’on trouve chez les Japonais et les Chinois à l’époque où apparut chez eux la svastika. T1 p.303
L’homme cultivé conserve le sens des mystères de la nature et s’incline devant l’inconnaissable. T1 p.59

Source et suite: http://www.viveleroy.fr/Libres-propos-d-un-fils-de-la,100


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 16:59 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    France royale Index du Forum -> Cour d'honneur -> Service des Chartes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com